ameliorer-ergonomie-travail
Bureaux, Entreprise

5 façons d’améliorer l’ergonomie de son poste de travail

Un environnement de travail confortable et pratique est un environnement de travail productif. Toutes les entreprises, quelle que soit leur taille ou la nature de leur activité, doivent s’efforcer de créer un espace de travail ergonomique pour tous les employés. De mauvaises pratiques ergonomiques peuvent entraîner une baisse de la productivité et, dans des cas extrêmes, des blessures physiques, ce qui est évidemment néfaste pour l’entreprise. Découvrez quelques conseils pour améliorer l’ergonomie de son poste de travail.

1. Adopter une bonne posture de travail


La priorité numéro un en matière d’ergonomie est d’adopter une bonne posture de travail. La posture choisie doit permettre au collaborateur d’être détendu et ne doit pas demander d’efforts excessifs. Idéalement, une bonne posture de travail est observée quand le collaborateur est assis, les avant-bras, les mains et les poignées posés sur le bureau et parallèles au sol. Lorsque l’on travaille assis durant toute une journée, il est parfois recommandé d’alterner la position assise et la position debout. Cela permet de détendre les muscles. En revanche, cela nécessite des bureaux adaptés et réglables, ce qui n’est pas toujours le cas dans les entreprises.

2. Régler la hauteur de sa chaise et de son bureau


Pour favoriser une bonne posture, les collaborateurs doivent ajuster leur bureau et leur chaise. Plus une chaise et un bureau peuvent être réglés, plus ils peuvent être adaptés à leur utilisateur, car tout le monde n’a pas les mêmes besoins. Il n’existe pas de taille unique en ce qui concerne l’ergonomie. Si le collaborateur ne parvient pas à trouver sa posture à cause d’un bureau trop bas ou trop haut, nous lui conseillons d’en parler à la direction.  Il est possible de suivre ce conseil à condition que l’entreprise fournisse du mobilier réglable. Cependant, la direction n’est pas toujours en mesure de distribuer du nouveau matériel, mais il est préférable de l’informer de la situation afin de trouver des solutions alternatives.

3. Régler la hauteur de son écran


Les écrans doivent être placés à hauteur des yeux de ceux qui les utilisent. Regarder un écran ne devrait pas provoquer de douleurs au niveau du cou ou des yeux. Un bureau ergonomique implique que le collaborateur n’ait pas à adopter une posture gênante pour travailler. Les écrans doivent donc être correctement placés devant l’utilisateur, et leur hauteur doit être ajustée en fonction de la taille de l’utilisateur.

4. Ne pas rester statique


Il est recommandé de ne pas rester statique au bureau. Effectuer quelques pauses et se déplacer est conseillé pour éviter les douleurs musculaires. Il n’est pas nécessaire de prendre un long moment de répit, mais seulement de marcher quelques minutes dans le couloir par exemple, pour se dégourdir les jambes et changer d’air.

5. Optimiser l’éclairage


L’éclairage est souvent négligé dans les discussions sur l’ergonomie. Pourtant, une bonne luminosité est essentielle dans un bureau ergonomique. L’éclairage ne doit pas éblouir les écrans d’ordinateur. Lorsqu’il est possible, il est recommandé de privilégier l’éclairage doux. Évidemment, l’entreprise ne peut pas revoir tout son système d’éclairage, mais dans la mesure du possible penser à des solutions alternatives. Par exemple, une lampe de bureau n’est pas une solution très onéreuse, et elle davantage adaptée à la lecture de documents imprimés.

 

La liste de conseils précédents est non exhaustive et peut bien sûr être complétée. Il s’agit essentiellement de solutions accessibles d’un point de vue financier, et facilement réalisables. Il convient également de rappeler aux dirigeants d’entreprise que l’ergonomie au travail a plus d’importance que l’on pourrait le croire.

 

Laisser un commentaire