investir immobilier d'entreprise
Entreprise

Investir dans l’immobilier d’entreprise

Lorsque l’on pense investissement, la plupart d’entre nous pense à l’immobilier résidentiel. Pour obtenir des rendements élevés rapidement, investir dans des bureaux ou dans des locaux commerciaux est également une belle opportunité pour les propriétaires. L’immobilier d’entreprise présente quelques différences avec l’immobilier résidentiel. Cependant, il offre plus de sécurité et des rendements plus élevés aux investisseurs.

Qu’est-ce que l’immobilier d’entreprise ?

L’immobilier d’entreprise représente tous les biens utilisés à des fins non résidentielles. Il englobe les immeubles de bureaux, les locaux d’activité et commerciaux et les entrepôts. Certains terrains, lorsqu’ils sont destinés à un usage professionnel, peuvent également être commercialisés en immobilier d’entreprise. Il existe des nuances dans la gestion de chacun de ces types de propriétés.

À la différence de l’immobilier résidentiel, en immobilier commercial c’est l’emplacement qui détermine la valeur du bien. L’estimation financière des bureaux ou des locaux commerciaux n’est pas réalisée en fonction du prix au mètre carré, mais bien de son emplacement. Plus le bien est idéalement situé, plus il sera rentable.

Moins de risque, plus de rentabilité

Investir dans l’immobilier d’entreprise offre plus de sécurité que l’immobilier résidentiel. Bien souvent, les propriétaires louent leurs locaux à plusieurs locataires. Si l’un d’entre eux déménage, les propriétaires perçoivent toujours les loyers des autres entreprises. En attendant de retrouver un autre locataire, les investisseurs ne restent pas sans loyer.

De plus, les loyers impayés sont plus rares en immobilier d’entreprise que dans le résidentiel. Les baux commerciaux garantissent les intérêts des investisseurs et les protègent en cas de loyers non payés. Le bail commercial sécurise également les propriétaires en cas d’imprévu, notamment si le locataire décide finalement de rompre le contrat plus tôt que prévu. Si les obligations contractuelles ne sont pas respectées par les locataires, ils peuvent être rappelés à l’ordre. Les investisseurs sont en droit de résilier le bail dès le premier loyer impayé.

Les baux commerciaux sont signés sur une durée de neuf ans. Les locataires peuvent résilier le bail à la fin de chaque période triennale et déménager leur entreprise au bout de 3, 6 et 9 ans. L’avantage pour les investisseurs est la garantie que le bien sera loué pour au moins trois ans. Contrairement à l’immobilier résidentiel, l’investisseur peut « tester » ses locataires grâce à un bail dérogatoire. Il est possible pour les propriétaires de s’engager sur une période de deux ans, pour s’assurer du caractère sérieux de leurs locataires.

L’immobilier d’entreprise permet d’obtenir des rendements plus élevés. L’immobilier commercial permet de générer entre 4% et 10% de rendements annuels, selon la ville et le type de bien. Ces rendements sont pratiquement deux fois plus élevés qu’en immobilier résidentiel. Les prix des locaux sont fixés en fonction de leur valeur d’usage et non de la superficie.

Plus sécurisant et plus rentable que l’immobilier résidentiel, l’immobilier commercial permet également de réaliser des plus-values. Si les locaux sont bien situés, dans des zones passantes et/ou à proximité des transports en commun, ils peuvent être estimés à la hausse au fil des années. L’emplacement est donc le critère numéro 1 lors de la recherche de locaux commerciaux, pour l’investissement en immobilier d’entreprise.

 

Laisser un commentaire